Au devant de la scène

Une fille de l’air !

A 17 ans, Chrystelle Artault attrape le virus de l’aviation lors d’un rallye aérien en Côte d’Ivoire. C’est décidé elle deviendra pilote.

Avec 20 000 $ en poche elle part à 18 ans aux USA (à Dallas), prend des cours du soir pour passer son bac et commence sa formation pour devenir pilote. En 8 mois elle obtient son brevet IFR et part en Oklahoma pour piloter des bi-moteurs. Elle rentre en Côte d’Ivoire pour obtenir un nouveau visa. Elle n’obtient pas de visa « long séjour » mais repart quand même et reste 2 ans aux USA où elle devient instructeur sur des avions de type Cessna, Piper…

Retour en Côte d’Ivoire, où elle est alors brevetée pilote de ligne à 25 ans.

Les contrats sont difficiles pour une fille, et elle change d’activité pendant 4 ans puis part en France pour passer sa licence de pilote de ligne professionnelle française.

Novembre 2004 : elle est appelée en Côte d’Ivoire pendant la guerre civile pour participer à l’évacuation aérienne des civils, et des travailleurs de plate-forme pétrolière. Elle travaille ensuite pour l’ONU dans le cadre du World Food Programm basé à Abidjan. Suite au coup d’état de 2011 Air Côte d’Ivoire fait faillite.

Elle part une année et vole sur Airbus A320 de Sénégal Air Line.

2012 : elle entre chez ETIHAD Airways à Abu  Dhabi. Elle est co-pilote sur Airbus 323.30 pendant 4 ans, sur les lignes d’Asie, Europe, Afrique et Russie. C’est une super formation, les conditions climatiques sont tellement variables.Elle décide alors de tenter la formation de commandant de bord. Elle devient commandant de bord en mars 2016.

Octobre 2019 : la compagnie connaît de grosses difficultés financières. Chrystelle part alors chez SRI LANKA airlines, et vole vers les Maldives, l’Asie et la Chine.

Mars 2020, le COVID remet tout en cause, retour à Quimiac où elle a retrouvé la maison de ses vacances d’enfant, sa maman et ses frères.