Un autre regard : enquête

Le prix de la sécurité balnéaire ?

CONSTAT

Malheureusement, la saison touristique 2020 a été endeuillée : deux noyés et une personne sauvée in-extremis ; nous renouvelons notre confiance et saluons le travail remarquable de la chaîne des secours (SNSM, Pompiers, SMUR) qui ont mis tout en oeuvre sur ces interventions.

Malgré cela, nous constatons que les deux postes de secours (Lanséria et Sorlock) sont fermés depuis le week-end du 22 Août. De plus, la surveillance débute seulement à midi durant toute la saison et cela depuis plusieurs années.

ANALYSE

Nous pensons, et nous ne sommes pas les seuls, que l'ensemble des baigneurs (enfants, adultes, touristes, locaux) ont le droit à la sécurité sur leur plage durant l'intégralité de la saison. C'est une question de responsabilité et de protection juridique de nos élus. Les arrêtés municipaux qui légifèrent sur l'organisation de la surveillance ne protègent pas de tout ; une plage fréquentée de façon assidue et pérenne dès 11h du matin peut engendrer des attaques en justice en cas de noyade. Il y a eu des cas de jurisprudence sur le littoral Français. Il y va de l'image de marque de la station. Faisons en sorte que Mesquer devienne  pilote en matière de sécurité des plages  sur la presqu'île. Démarquons-nous des autres communes du littoral !

surveillance%20plages%202_edited.png
surveillance%20plages%202_edited.png
surveillance plages 2.JPG

NOS PROPOSITIONS

Il suffirait d'aménager et d'adapter la présence des sauveteurs, en modulant leurs horaires en fonction de la météo, des marées et de la fréquentation, afin de couvrir une plage horaire significative et rentable.

Nul besoin d'avoir un poste rempli de surveillants avec dix touristes sur le sable ou dans l'eau.

Soyons lucides, le risque Zéro n'existe pas : "Pour que l'eau salée n'ait pas le goût des larmes ", surtout, le moins possible.

surveillance%20plages%201_edited.jpg

photos G Richeux